A l'initiative des Universités angevines et de spécialistes du patrimoine ardoisier, s'est créée le 17 mars 1999 l'Association "L'Ardoise" dont l'objectif est la conservation et la promotion du patrimoine ardoisier du Maine-et-Loire. Nous entendons par là, non seulement ce qui a trait à la géologie, à l'histoire des techniques et aux hommes d'une industrie millénaire, mais aussi à un matériau qui a participé à 15 siècles d'architecture en Europe.
L'ardoise est toujours "vivante" et reste un élément de base dans ce qui sera le patrimoine de demain.

Le président est actuellement un des membres fondateurs, Mr . C'est également le fondateur de l'Ecomusée de Montjean-sur-Loire. Une équipe de passionnés, eux-même spécialistes du patrimoine minier d'Anjou, l'entoure pour l'organisation des activités.

Le président à Trélazé, lors des Journées du Patrimoine 2003La première année d'existence fut principalement consacrée à la mise en place de l'Association, à la synthèse des réflexions et constats sur le terrain (La Pouëze, Noyant, Misengrain et Trélazé).
Elle vit aussi la sortie du document "Bleu Ardoise" dont le contenu est une proposition globale de sauvegarde et de valorisation de l'économie et du patrimoine ardoisier avec, à terme, la création d'un Centre de Ressource et de Culture de l'Ardoise. Pour le télécharger, il suffit de cliquer ici : Bleu Ardoise.

La deuxième année a été riche en activités avec notamment la mise en place des Chemins de l'Ardoise. Trois visites guidées ont emprunté une partie de ces chemins de randonnée. Ils avaient pour but de sensibiliser la population angevine à son histoire minière locale. Toutes nos excursions étaient accompagnées d'anciens mineurs et de spécialistes de l'histoire locale.

Au mois de Novembre de la même année, nous avons organisé une exposition au Salon de l'Habitat de Nantes. Nous avons bénéficié du soutien des Ardoisières, de la Mine Bleue, de l'entreprise "Concept Marbre" et du musée de l'ardoise de Trélazé.

Le 1er Mars 2001, nous avons eu le privilège de descendre au fond de la mine d'ardoise de Trélazé. 18 adhérents ont emprunté la nouvelle descendrie aux Fresnais. La visite s'est poursuivie en surface par les ateliers de débitage et de fente mécanisés. Les photos ci-dessous ont été prises lors de cette journée. Cliquez dessus pour les agrandir.

 

Depuis 2001, plusieurs conférences-débats ont été données.
Des expositions et la participation à plusieurs grandes manifestations culturelles sensibilisent la population angevine à son riche patrimoine ardoisier. L'année 2002 a été rythmée par les efforts entrepris pour sauver les friches industrielles de Trélazé et du Haut-Anjou Segréen. Un énorme travail de retranscription de témoignages a été entrepris. En 2003 et 2004, nos actions s'orientent vers le projet très sérieux de réouverture de la Mine Bleue. Nous souhaitons y participer à la hauteur de nos compétences (grâce au comité technique de L'Ardoise).
2003, c'est aussi l'année de lancement officiel du site web de l'Ardoise.

Le premier séminaire de L'Ardoise s'est déroulé les 9, 10, 11 et 12 septembre 2004, sur le thème du patrimoine technique minier d'Anjou. Le compte-rendu et les actes de ces journées - qui ont rassemblé de nombreux spécialistes - sont consultables en cliquant ICI.

En 5 ans, nous sommes devenus les principaux acteurs-interlocuteurs de la sauvegarde du patrimoine ardoisier et minier dans son ensemble. Notre travail semble enfin aboutir !